Sélectionner une page

Total Recall – Arnold Schwarzenegger

Aujourd’hui, on va parler de l’incroyable histoire d’Arnold Schwarzenneger, aka le chêne autrichien, aka schwarzy, aka governator.

Quel livre! Ouah, vraiment une grosse claque ce livre. Il est costaud, il fait plus de 600 pages mais ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant plaisir à lire un livre. Il raconte tout, toute son histoire, ou en tout cas les moments les plus marquants. Il parle de son enfance en Autriche, de ses débuts dans le bodybuilding, ensuite son départ pour les États-Unis, la célébrité à Hollywood, son mariage, ses business, sa carrière en politique. Vraiment incroyable.

Aujourd’hui, je vais partager avec toi, 5 enseignements que j’ai retenus du livre.

 

1- La première leçon c’est que ta situation actuelle ne détermine pas ce que tu peux faire ou réaliser.

Arnold vient d’un milieu plutôt pauvre. Il est né juste après la fin de la 2ème guerre mondiale et à ce moment-là ce n’était pas la joie dans son village parce qu’ils avaient perdu la guerre. Les hommes étaient tous déprimés et pour la plupart ils noyaient leurs souffrances dans l’alcool.

Il racontait que son père était dur avec lui. Mais d’un autre côté c’est cette éducation dure qui lui a appris la discipline et la rigueur.

2- Si tu fais quelque chose, fais le pour gagner

Arnold raconte qu’il va à chaque compétition pour gagner. Il a compris cette leçon un jour ou il s’est inscrit à Mister Olympia mais il avait sous-estimé ses chances de gagné. Donc il ne s’était pas donné à 100% à l’entrainement. Au final, il est arrivé 2ème au classement. Il était dégouté de ne pas avoir fait plus d’efforts à l’entrainement.

À partir de ce jour-là, il a pris la décision de ne plus faire les choses à moitié. Que ce soit dans sa carrière de bodybuilder, d’acteur ou de politicien, il a toujours visé le top. Il a toujours visé la première place.

Vise le top mon ami, il y a moins de bouchon sur la route vers le sommet.

3- Repousse tes limites

Je sais que c’est un peu cliché. Mais pourtant, Arnold est l’exemple type de quelqu’un qui est en permanence en train de repousser les limites, que ce soit sur le plan sportif ou autre. Si tu veux réellement réussir, tu dis être prêt à faire plus, beaucoup plus, que les gens qui t’entourent.

Il raconte qu’il faisait un exercice pour les mollets avec plus de 130kg et il pensait qu’il était le seul au monde à pouvoir faire ça…jusqu’au jour où il est allé en Afrique du sud s’entrainer avec un de ses mentors Reg Park qui lui s’entrainait avec 450kg.

Arnold pensait que les tendons ne pouvaient pas tenir avec une telle charge. Il a vite changé de croyance le jour où il a vu quelqu’un le faire. Très souvent les seules limites qu’on a, sont celles qu’on s’impose nous-mêmes.

4- Ne prends jamais NON pour une réponse

Depuis le premier jour où il voulait se reconvertir en acteur, il a entendu des gens lui dire que ça ne marcherait jamais pour lui. Son accent était trop prononcé pour plaire au public américain. Ils lui disaient qu’il était trop musclé pour devenir acteur. Que son nom était trop compliqué. Qu’il n’y avait pas de rôle pour lui au cinéma.

Ils avaient toutes sortes d’excuses pour le dissuader. Mais il ne les a pas écouté. Il avait l’absolue conviction qu’il était fait pour devenir une star d’Hollywood. Il s’imaginait être l’acteur le mieux payé de tous les temps. Il n’avait besoin de personne pour croire en lui-même et c’est justement ça qui faisait sa force.

Personne ne s’attend à ce que tu réussisses plus que toi. D’ailleurs ta réussite n’intéresse personne d’autre que toi. Tu dois être celui qui croit le plus en toi si tu veux réaliser quelque chose dans ta vie.

5- Ne t’arrête jamais d’apprendre

Tout le long du livre, le thème de l’éducation revient beaucoup. Arnold a toujours eu une soif d’apprendre. Les 6 heures qu’il passait à l’entrainement tous les jours ne l’empêchait pas d’étudier le soir pour préparer son diplôme et lancer d’autres entreprises en même temps.

Quand il a gagné mister olympia, il ne s’est pas arrêté pour célébrer. Il s’est tout de suite demandé ce qu’allait être la suite. Pour lui, la réussite ne réside pas dans les victoires mais dans la progression.

Il ne se contente pas de faire juste assez. Il est toujours en train d’apprendre. Quand il a pris sa retraite autant que bodybuilder, il a eu plusieurs propositions notamment pour gérer une chaine de club de sport pour un gros salaire. Il aurait pu accepter et rester dans sa zone de confort, dans un domaine qu’il connaissait. Mais il a refusé, il savait que son avenir était ailleurs. Il cherchait déjà la prochaine opportunité qui allait lui ouvrir encore plus de portes.

Arnold est vraiment l’exemple d’un type qui est parti de rien, qui avait un désir brulant, une envie de s’en sortir, de marquer l’histoire, de bousculer les normes, et de vivre sa vie selon ses propres termes. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié un livre comme celui-ci.

Beaucoup m’ont demandé ce que je recommandais comme livre. Celui-là sera surement dans le top 10 si ce n’est pas le top 5 des livres que j’ai lus.

N’hésitez pas à laisser un commentaire en dessous ou à me poser des questions. Je suis curieux de savoir ce que vous pensez.

Si vous avez aimé cet article, abonnez-vous pour recevoir les derniers articles et vidéos : 

 

 

Recevez grauitement votre ebook maintenant et plein d'autres informations.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 

Bravo! Vous allez recevoir un email pour confirmer votre adresse dans quelques minutes.