Sélectionner une page

Chuck Close – De retardé mental à peintre exceptionnel

Clique ici pour regarder la vidéo: https://youtu.be/rYFyl60KTiM

Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous l’histoire d’un peintre considéré comme l’un des principaux représentants du courant hyperréaliste.

Ses tableaux sont remarquables mais son histoire l’est d’autant plus.

Chuck Close a été diagnostiqué comme retardé mental durant sa jeunesse. J’ai envie de dire, encore un à qui on a collé une étiquette de retardé mental.

En plus de ça, il avait du mal à marcher et était dyslexique… pas terrible comme combinaison.

Encore pire, il souffrait aussi de prosopagnosie qui est un trouble de reconnaissance des visages.

Il n’arrivait pas à mémoriser et à reconnaitre les visages. Ce n’était pas un début très promoteur.

Mais voici où son histoire devient intéressante. Il a transformé son handicap en avantage. Il a commencé à dessiner principalement, devinez quoi ?… des visages en utilisant une vieille technique de quadrillage.

Il découpait un grand portrait en petits carrés. Quand il dessinait, il se concentrait sur un petit carré à la fois. Il était incapable de se rappeler du visage entier de toute façon.

Il a utilisé la technique de nos amis japonais « Kaizen ». La technique des petits pas. Il s’est dit « Je n’arrive pas à dessiner un visage en entier, Ok ! Je le découpe en petits carrés ». Tout le monde peut dessiner un petit carré et ce qu’il a fait.

Il a réussi à transformer sa lenteur et sa prosopagnosie en avantage. Regardez la taille de ses tableaux, ils sont énormes. La création de ses tableaux lui prenait un temps fou mais il a persisté.

Aujourd’hui, ses tableaux se vendent à plusieurs millions de dollars chacun.

Son secret: il savait qu’il voulait devenir peintre. Il était clair sur ce qu’il le passionnait et il n’a pas écouté ceux qui lui disaient qu’il était retardé mental.

Je suis sûr que vous aussi, vous avez entendu certaines personnes vous dire que vous étiez incapable. Mon prof de philo en terminal m’a dit que je ne méritais pas d’avoir mon bac parce que j’avais fait une erreur d’orthographe. Non seulement j’ai décroché mon bac mais en plus je suis devenu ingénieur par la suite. J’ai eu la chance d’avoir un autre prof qui a cru en moi et qui m’a poussé à m’inscrire en classes préparatoires.

Maintenant, je suis parfaitement conscient de l’impact que peuvent avoir les gens de notre entourage sur nous. Ces personnes qui vous disent « tu es incapable ! tu ne mérites pas d’avoir ton bac ! mais tu te prends pour qui ?! c’est impossible ! personne n’a jamais réussi à le faire ! ».

Certains personnes essayent de nous vendre leur propre limitation.

Albert Einstein a été renvoyé de l’école car il était considéré comme un enfant ayant des difficultés pour apprendre. Les professeurs ont dit à ses parents qu’il n’était pas en mesure d’être éduqué. Par contre, ses parents ont refusé de croire ce diagnostic et ils ont réussi à lui trouver un excellent éducateur. Vous connaissez le reste de l’histoire.

Les Brown, quelqu’un qui m’a énormément inspiré raconte que ses professeurs le considéraient comme retardé mental aussi. Il répète souvent dans ses discours « ne laissez pas l’opinion des autres devenir votre réalité.»

C’est vrai ! Ne laissez pas les opinions des autres vous bloquer. Beaucoup d’histoires ont montré que des personnes sont devenues des références dans des domaines alors que personne n’aurait misé sur elles.

Qu’est-ce qui différencie Chuck Close, Albert Einstein et Les Brown de la plupart des gens ? c’est leur passion pour ce qu’ils font. C’est leur refus d’accepter d’être limité. C’est leur envie de faire quelque chose dans leur vie pour le pur plaisir de créer.

Ces personnes ont mis littéralement des œillères et ont continué à avancer.

J’aimerais finir avec ça : quand on entend ce genre d’histoire, on peut croire que c’est facile. On se dit « ils ont eu des difficultés et ils ont réussi ».

On entend des histoires racontées en 2 minutes mais on oublie que leurs carrières s’étalaient sur plusieurs décennies. Je précise ça pour vous dire qu’il faut être patient. Chuck Close a décidé de devenir peintre et a pris le temps de développer sa technique et son style.

On oublie souvent cette partie de travail dans l’ombre où Chuck Close n’était pas connu et il ne vendait pas de tableaux. On aime bien entendre la fin mais on oublie de préciser le travail qui a été fourni pour arriver à ce niveau.

Voici mon message. Comme dit Les Brown, ne laissez pas l’opinion des autres devenir votre réalité. Si vous avez envie de faire quelque chose, juste faites-le. Soyez patient mais passez à l’action.

Si vous avez apprécié cet article, partagez-la avec un ami.

Recevez grauitement votre ebook maintenant et plein d'autres informations.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 

Bravo! Vous allez recevoir un email pour confirmer votre adresse dans quelques minutes.

Share This