Sélectionner une page

L’argent rend-il heureux ?

Cliquez ici pour regarder la vidéo: https://youtu.be/feNOmG8S3L4

Bonjour tout le monde, dans cette vidéo j’aimerais démystifier certains concepts autour de la réussite et l’argent. C’est vraiment très important.

L’argent rend-il heureux ?

Je lisais récemment un article qui parlait des personnes les plus riches aux États-Unis. Cet article montrait que 37% des personnes les plus riches aux États-Unis ne se sentaient pas heureuses. Leur niveau de bonheur était en-dessous de la moyenne aux États-Unis.

Vous devez vous demander « ok c’est bien cool tout ça, mais en quoi c’est intéressant pour moi ? » très bonne question.

La première chose est très évidente : l’argent ne nous rend pas plus heureux. Cette evidence a été prouvé par plusieurs études. Je tiens à le mentionner juste au cas où certaines personnes se posent encore la question.

En vous disant ça, je valide ce que tout le monde pense. Mais en réalité, c’est plus nuancé que ça. Eh oui, dans la vie ce n’est jamais tout blanc ou tout noir. C’est toujours ces subtilités-là qui se perdent quand on essaye d’établir des règles comme ça.

Dans son livre « David et Goliath » Malcolm Gladwell explique qu’il y a deux extrêmes. Il y a les personnes pauvres qui ont des soucis d’argent et les ultras-riches. Et puis il y a les autres au milieu.

Mais il y a une limite à partir de laquelle, l’argent ne nous rend pas plus heureux. J’ai déjà vu ce chiffre dans plusieurs études qui concluent la même chose. À partir de 75k$ par an, l’argent n’a plus d’influence sur notre niveau de bonheur. On peut se payer de meilleurs hôtels ou de meilleurs restaurants mais on ne se sentira pas plus heureux.

Si vous gagnez moins de 75k$ par an, il y a des chances que ce manque d’argent vous créé un certain stress et donc peut nuire à votre niveau de bonheur en général. Donc 75k$ ou autour de 75k$ ça va. Gagner beaucoup plus que ce chiffre ou beaucoup moins peut être une source de problème.

Je ne sais plus où est-ce que j’ai lu ça, 80% des divorces sont dus à des problèmes financiers.

Il y aussi un autre aspect qui est l’éducation des enfants. Des parents qui ont du mal à joindre les deux bouts, qui ont du mal à finir les mois travailleront plus ou auront deux jobs. Ce qui fait qu’ils ne passent pas beaucoup de temps avec leurs enfants ou les voient que le soir quand ils sont épuisés par leur boulot et donc ne s’en occuperont pas de façon optimale.

Quand on est fatigué et stressé, on est facilement irritable et donc moins patient.

Oui, je sais ce sont des généralités et il y a toujours des exceptions. Ici, je vous parle de la majorité des personnes dans ce genre de cas.

Mais l’autre extrême est vrai aussi. Les personnes qui gagnent beaucoup plus que 75k$ par an ne sont pas plus heureuses, voir le contraire. Cet excès d’argent, s’il n’est pas géré correctement peut avoir l’effet inverse sur le niveau de bonheur.

Au niveau de l’éducation des enfants c’est pareil. Les enfants sont souvent trop gâtés. Ils n’ont pas la notion de travail et de sacrifice et donc ne se prennent pas en main.

Malcolm Gladwell donne l’exemple de cet enfant de parents immigrés qui sont arrivé aux Etats-Unis après la 2ème guerre mondiale. Ses parents n’avaient pas beaucoup d’argent et donc son père avait réussi à lui inculquer des valeurs comme le travail, le sens de la responsabilité, l’autonomie, etc.

Quand il laissait la lumière allumait derrière lui, son père venait pour lui montrer la facture d’électricité pour lui faire prendre conscience de ses actes. En grandissant, il connaissait la valeur de l’argent et avait le sens du sacrifice et du travail.

Quelques années plus tard, il était devenu multimillionnaire grâce à son travail. Il vivait dans une villa de luxe et avait plusieurs voitures de sport et des yachts. Il trouvait que c’était très difficile pour lui d’inculquer les valeurs du travail, d’autonomie et de responsabilité à ses enfants. Il ne pouvait pas juste leur dire d’éteindre la lumière parce qu’ils allaient recevoir une grosse facture d’électricité. Cet argument n’avait plus de sens.

Vous voyez, dans ce cas, l’éducation est plus compliquée. Ce n’est pas impossible mais c’est plus difficile.

Je vous parle de tout ça pour deux raisons principales :

La première c’est pour dire que l’argent ne rend pas forcément plus heureux, mais il contribue au bonheur. Personnellement, je trouve que l’argent nous achète des expériences. Il y a certaines choses qu’on peut faire quand on a de l’argent qu’on ne peut pas quand on n’en a pas. Donc, l’argent nous permet de vivre certaines expériences.

L’autre point important c’est que j’entends beaucoup de personne confondre les mots réussite et argent. Quand vous entendez le mot réussite, quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit ? beaucoup de personnes vont dire, gagner plein d’argent, avoir une villa de luxe et pleins de voitures de sport.

C’est l’image que les médias nous ont vendu pendant des années. Mais en réalité, la définition du mot réussite doit être propre à chacun. Chacun de nous doit définir ce que le mot réussite veut dire pour lui ou pour elle.

J’aime bien la citation de Jim Carrey qui disait « je souhaite à tout le monde de devenir riche et célèbre pour réaliser que ce n’est pas ça qui les rendra heureux ».

Comment ça se fait que certaines personnes deviennent riches mais ne se sentent pas heureuses ? comment peut-on corriger ça ? comment peut-on éviter ça ?

Il y a deux choses. La première c’est la pyramide de Maslow. J’en ai déjà parlé dans plusieurs de mes vidéos, ici je la présente en vous donnant un exemple concret.

Les besoins de base : la nourriture, l’eau et un abri.

Les besoins de sécurité : un environnement stable sans stress.

Les besoins sociaux : les relations, les amis, etc.

Les besoins de confiance ou d’estime : la reconnaissance, le respect, le statut, etc.

Et enfin la réalisation de soi. C’est Abraham Maslow qui a inventé ce terme. C’est la réalisation de notre potentiel.

On ne peut pas passer à un niveau supérieur sans satisfaire les besoins en dessous. Bon, les humains sont plus compliqués que ça, mais ce modèle nous aide bien à comprendre certains mécanismes chez les humains.

Je vous donne un exemple. Prenons notre ami Jean-Marc. Jean-Marc est né dans une famille d’avocats. Il vit chez ses parents, il est nourri et logé. Il fait des études de droit. Il se fait des amis à la fac. Il décroche son diplôme. Il se trouve un travail dans un cabinet d’avocat. Donc, il a déjà coché plusieurs cases.

Il travaille dans ce cabinet pendant 20 ans, il mène une superbe carrière. Entre temps, il investit son argent. Il a une grande maison au centre-ville. Il a plusieurs voitures de sport. Il a même un bateau, une maison secondaire. Il est bien le Jean-Marc !

Mais un jour, il se réveille, il a 40ans et il réalise que son métier n’a aucun sens pour lui. Il se rend compte que pendant toutes ces années il s’est laissé emporter par les événements sans réellement se demander ce qu’il voulait faire. Il réalise qu’il est bon dans son travail mais ça ne le passionne pas réellement.

Jean-Marc découvre qu’il passe beaucoup temps au travail et que son couple bat de l’aile. Il réalise que ses amis sont plus des connaissances que de vrais amis. Il réalise aussi qu’il a négligé sa santé et que le poids des années s’est accumulé autour de son ventre.

Jean-Marc fait des recherches et découvre ensuite un concept qui a changé sa façon de voir les choses : les valeurs. Il a découvert que chaque individu a une liste de valeurs. Ce sont les choses que chacun considère comme importantes dans sa vie.

Les valeurs peuvent différer dans chaque domaine de notre vie. Par exemple, au travail on peut avoir comme valeur : la reconnaissance, le prestige, la flexibilité et l’argent. Et au niveau relationnel, on peut avoir comme valeur : l’authenticité, le partage et l’humour.

Jean-Marc s’est rendu compte que l’une de ses valeurs les plus importantes dans son travail était la solidarité avec les plus démunis. Mais son travail actuel consistait à négocier des contrats pour des multinationales. Son travail ne collait pas à l’une de ses valeurs les plus hautes. Son travail n’était pas en ligne avec ce qu’il considérait comme important.

Au niveau relationnel, l’une de ses valeurs les plus hautes était l’authenticité, alors qu’il trouvait que tous ses amis proches étaient faux et misaient tout sur le paraitre.

Jean-Marc s’est rendu compte que les voitures de sport n’était pas une passion pour lui. Il a acheté ces voitures pour faire comme ses copains. Il ne les conduisait même pas. Sa vraie passion est la pêche, donc il a gardé son bateau mais a vendu toutes ses voitures de sport.

Au final, Jean-Marc s’est rendu compte qu’il n’était pas clair sur ses valeurs. Il a fini par changer de métier. Il a créé une association à but non lucratif pour aider les sans domicile fixe. Il a fait aussi le tri dans ses amis. Certains peuvent dire qu’il a perdu tous ses privilèges, mas en réalité il n’a jamais été aussi heureux.

Cette histoire peut ressembler à celle d’une personne de votre entourage.

J’entends ce genre d’histoires régulièrement.

Connaitre vos valeurs est très important. Ça vous permet de mieux vous connaitre et savoir pourquoi vous êtes motivé par certaines activités et pas d’autres.

Comment vous faites pour découvrir vos valeurs ? c’est simple. Demandez-vous : qu’est-ce qui est important pour moi dans.. ? mon travail ? mes relations ? etc.

Ensuite, listez toutes les choses que vous trouvez importantes dans tous les domaines de votre vie.

L’autre aspect important avec lequel j’aimerais finir cette vidéo c’est de commencer avec la fin en tête. Comment vous vous voyez dans 20ans, 40ans, ou même dans 60ans pour les plus jeunes ?

Si notre ami Jean-Marc s’était projeté dans 20 ans au tout début de sa carrière, s’il avait pris le temps d’imaginer son futur et comment il voulait évoluer et finir ses jours,  il aurait peut-être pris d’autres décisions dans sa vie. Je dis peut-être car parfois on a besoin de vivre certaines expériences pour découvrir ce qu’on veut réellement.

Donc, projetez-vous dans 20 ans et voyez si ce que l’avenir vous réserve en continuant votre mode vie actuelle correspond à vos attentes ?

Si vous continuez dans le même travail ? avec les mêmes habitudes alimentaires ? en côtoyant les mêmes personnes ? est-ce que le résultat dans 20 ans vous satisfera ? si oui, tout va bien. Sinon, apportez les modifications nécessaires pour éviter les regrets à la fin de votre vie.

C’est comme ça qu’on évite les phrases du genre « je gagne plein d’argent mais je suis malheureux ».

Rappelez-vous, la réussite n’est pas forcément synonyme de gagner plein d’argent ou d’avoir plein de voitures de luxes. Ne vous laissez pas influencer par les médias ou ce que vous voyez sur les réseaux sociaux. Définissez votre propre définition du mot réussite et c’est comme ça que vous évitez les regrets à la fin de votre vie.

Voilà ça sera tout pour moi aujourd’hui. Si vous avez trouvé que ce message était important, je vous serais reconnaissant de l’envoyer à quelqu’un qui a besoin de l’entendre. Ça lui fera plaisir et ça me fera plaisir aussi.

Recevez grauitement votre ebook maintenant et plein d'autres informations.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 

Bravo! Vous allez recevoir un email pour confirmer votre adresse dans quelques minutes.

Share This