Sélectionner une page

Comment réagir face à la crise ?

Clique ici pour regarder la vidéo:  https://youtu.be/eEDRUaGNbqY

On vit une période historique. C’est une situation sans précédent et ce qui arrive peut en déstabiliser plus d’un. Mais comment y faire face ?

On vit dans une période où il y a beaucoup d’incertitude.

Personne ne sait exactement comment les choses vont évoluer. Je fais référence à la crise qui est en train de frapper à nos portes.

On entend beaucoup de cas de redressement judiciaires, de plans de licenciements, de pertes d’emplois. Et je pense qu’aujourd’hui plus que jamais, on doit être prêt mentalement, émotionnellement et même physiquement à faire face à cette situation.

C’est vrai. Il y a beaucoup de peur, beaucoup de stress, beaucoup d’anxiété et c’est parfaitement normal. Ces émotions sont là pour nous alerter, pour attirer notre attention sur une situation exceptionnelle.

Idéalement, il aurait fallu se préparer à cette situation bien avant. Je me rappelle, je disais dans une ancienne vidéo qu’il faut toujours avoir un plan B au cas où les choses ne se passent pas comme prévu. Quelqu’un dans les commentaires a écrit que le plan B détourne notre attention du plan A. Il disait qu’il ne faut pas avoir un plan B, il faut foncer la tête baissée.

Je pense que beaucoup de personnes ne réalisent pas l’importance de se préparer au pire scénario.

Tu définis ton objectif. Tu définis ce que tu veux faire. Tu définis un plan d’action mais en même temps, tu imagines la pire chose qui peut arriver sur ton chemin vers cet objectif. C’est ce qu’on apprend quand on fait de la gestion de projet. On prend des hypothèses mais parfois ces hypothèses s’avèrent fausses ou simplement le contexte change, comme c’est le cas aujourd’hui.

Personne n’avait prévu une crise aussi importante. Certains économistes parlent d’une crise financière depuis 2015, mais personne n’a prévu une crise économique, sanitaire et sociale.

On vit dans une période avec beaucoup d’incertitude et personne ne sait comment tout ça va évoluer. Donc, pour revenir au sujet de la vidéo, il faut toujours se préparer pour faire face aux imprévus.

Quelque chose que j’ai fait et que je conseillais à mes clients en coaching c’est d’avoir un matelas financier. Ça veut dire que tu as sur un compte, que tu ne touches pas, une somme d’argent qui représente 3 mois, 6 mois ou même un an de salaire. C’est dans le cas où du jour au lendemain, tu te retrouves sans rien, sans revenus.

Certains sont confortables avec 3 mois d’autres 1 an. On ne gère pas tous le stress de la même façon. Quand tu sais que quoi qu’il arrive, tu peux vivre pendant 1 an tranquillement, tu sais que tu as le temps de retourner et mettre quelque chose en place.

C’est peut-être trop tard pour parler de ça maintenant. Mais justement, c’est ce qu’on apprend durant ces crises qui nous servira plus tard. Des crises, il y en aura d’autres dans le futur. Il faut bien apprendre les leçons de celle-ci pour ne pas refaire les mêmes erreurs plus tard.

L’autre aspect important que j’aimerais partager avec toi c’est la peur. Quand on fait face à une situation de crise, on a tendance à se contracter, à se crisper. C’est une réaction encore fois naturelle mais pas très utile.

Quand on a peur, on ne réfléchit pas. La partie frontale de notre cerveau qui est responsable de la prise de décision est complétement déconnectée. On réagit par instinct.

Qu’est-ce qu’il nous dit notre instinct quand on a peur ? c’est soit on fait l’autruche, on se fige, on ne bouge plus. Ou on devient violent, on se bat et on agresse.

Je vois pleins de personnes se figer complétement. Je ne dis pas que c’est facile de rester décontracté quand on risque de perdre notre emploi. Je dis qu’il est nécessaire de se détendre pour prendre de meilleures décisions. Des opportunités, il y en a tout le temps, partout, pour celui qui sait les voir. Les opportunités sont là pour ceux qui gardent un état d’esprit positif.

Il y a des industries qui meurent mais d’autres fleurissent. De nouveaux secteurs d’activités sont créés tout le temps. La plupart des gens résistent au changement. Ils préfèrent faire le dos rond, accepter des baisses de salaire. Ils préfèrent faire des sacrifices au lieu de se dire « tu sais quoi, il est temps de me réinventer, ça fait plusieurs années que je suis dans ce domaine, il est peut-être temps pour moi de voir autre chose ».

Est-ce que le changement est immédiat ? non.

Est-ce qu’il sera facile ? non plus.

Mais il est parfois nécessaire pour vivre une vie plus épanouie. Il n’ y a pas pire que de se réveiller tous les matins avec la boule au ventre parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, quand on risque de perdre son emploi, quand on risque d’avoir une autre baisse de salaire. Les personnes qui subissent ce genre de choses sont celles qui se font exploiter.

Quand je partageais ce conseil avec d’autres personnes, j’entendais souvent « mais tu comprends, ma situation est différente. J’ai des enfants et un crédit à rembourser ». Je leur disais justement « ce sont des raisons supplémentaires qui doivent te pousser à changer ».

Deux personnes peuvent être dans la même situation, l’une dira « je ne peux pas changer parce que j’ai des enfants et un crédit à rembourser » et l’autre dira « je dois faire quelque chose parce que j’ai des enfants et un crédit à rembourser ». Une personne utilise sa situation comme une excuse et l’autre l’utilise comme une source de motivation.

Ceux qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui voient des opportunités même dans les périodes les plus difficiles. Je ne parle pas forcément d’opportunités pour gagner de l’argent, je parle d’une opportunités pour faire le point, une opportunité pour prendre soin de sa santé, pour se poser des questions pour faire le bilan et prendre du recul.

Voici ce que je te suggère : ne subis pas. Arrête de regarder les news si ça t’angoisse. Ne regarde pas les journaux ou toutes autres sources de négativité. Ces médias sont là pour capter ton attention et ils ont bien compris que les mauvaises nouvelles attirent notre attention par instinct de survie. On veut prêter attention aux mauvaises nouvelles pour savoir si on va être impacté ou non. Choisis bien tes sources d’informations.

Concentre-toi sur les choses qui t’impactent directement. Si ton emploi est en danger, pose-toi et liste tous les scénarios possibles. Qu’est-ce qui se passe si tu perds ton emploi la semaine prochaine ? le mois prochain ? dans 3 mois ? Quelles sont tes options pour rebondir ?

Réfléchis à ça maintenant. N’attends pas d’être au milieu de la tempête pour réfléchir. Tu ne fais pas ça pour t’angoisser mais bien au contraire. Tu fais ça pour avoir un plan pour chaque scénario. Les grands chef d’entreprises font ça tous les jours. Ils sont comme les joueurs d’échecs, ils pensent à 2-3 coups d’avance comme ça ils ne sont pas surpris par ce qui arrive. Ils sont prêts.

Et voici une question qui peut complétement changé ton focus « et si cette crise était la meilleure opportunité dans ta vie ?  et si c’était le moment de changer quelque chose ? de commencer quelque chose ? ou d’arrêter quelque chose ? »

Ces questions changent ton état d’esprit. Elles te forcent à voir les opportunités et non les limitations.

J’ai fait cette vidéo en pensant à un ancien collègue qui me disait qu’il ne faisait rien, il était en standby parce qu’il avait peur de perdre son emploi. Je sais qu’il n’est pas le seul. Le soucis avec cette approche c’est qu’on est passif. Notre avenir est déterminé par les décisions de quelqu’un d’autre. Si on a de la chance, l’employeur décide de nous garder. Mais si on fait partie des gens qui ne sont pas indispensable, on sera mis à la porte.

Pourquoi ne pas profiter de cette baisse d’activité pour se former à autre chose ? Pour trouver un autre emploi ? Pour se positionner sur un secteur plus porteur ?

Bruce Lee disait qu’il faut être comme l’eau qui s’adapte à ce qui arrive sur son chemin. L’eau d’un ruisseau contourne les pierres, elle s’adapte à la forme de tous les objets qu’elle trouve sur son chemin. Quand l’eau arrive devant une pierre, elle ne dit pas « je vais attendre de voir comment ça se passe, on verra si la pierre bouge ». Elle la contourne et continue son chemin. Elle s’adapte.

Nous les humains, on devrait écouter Bruce Lee et nous adapter à toutes les situations et circonstances. Ainsi nous sortirons de cette crise encore plus fort.

Recevez grauitement votre ebook maintenant et plein d'autres informations.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 

Bravo! Vous allez recevoir un email pour confirmer votre adresse dans quelques minutes.

Share This